Claude Le Quellec

De cette vie de nos sens
Des corps qui s’enroulent
Se mêlent s’enchevêtrent
Qu’à la fin, ils se soudent
 
En arabesques et en nuances
Avec dans l’esprit les images 
Qui grisent nos moments 
Dans ces délicieux passages
 
Sons des êtres qui s’aiment
Muettes les voix sont devenues 
Seul un léger souffle de vent
En vivant ces instants absolus 
 
Ma tendresse vient adoucir
De lents mouvements tes élans
Elle devient tendre pour te saisir
Pour la danse folle des amants
 
La vague roule s’amplifiant
Durant l’assaut de cet orage
Comme l’éruption d’un volcan
Qui est là, qui fait rage
 
Les corps frémissent partout 
Ils ne s’arrêtent pas maintenant
De nos frissons qui courent
Tout devient un tendre chant

©Claude Le Quellec

ID de Prémium auteur : PAF0261847

Звёзд: 1Звёзд: 2Звёзд: 3Звёзд: 4Звёзд: 5 (3 оценок, среднее: 5,00 из 5)
Загрузка...

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Авторизация
*
*
Генерация пароля