Claude Le Quellec

Je ne connaissais pas son nom 
Mais, je voulais tant lui parler 
Elle me donnait bien des frissons 
Quand devant moi, elle passait 

Me regardait de ses yeux doux 
Comme une biche aux abois 
Et sa beauté me rendait fou 
Je lui aurais dit n’importe quoi 

Mon cœur était trop timide 
Pour m’avancer un instant vers elle 
Mes yeux étaient brouillés, humides 
Au moindre mouvement qu’elle faisait 

Mes nuits se passaient sans sommeil 
Je la sentais tout à côté de moi 
J’avais d’elle des songes sans pareils 
Qui me faisait bondir chaque fois 

Vêtue d’une robe aux couleurs de l’été 
Elle devenait un être surnaturel 
Chantant lentement une mélopée 
Que j’entendais comme un appel 

Un jour, je lui ai dit mes tendres mots 
Ceux que je répétais sans m’arrêter 
J’avais appris pour elle les plus beaux 
De murmures doux de mes pensées 

Je vis de ses lèvres, un petit sourire 
Mais, je ne savais plus ou me cacher 
Tant elle me faisait ainsi rougir 
De mes envies, je la désirais 

Dans mes nuits folles, je rêvais d’elle 
Et sans cesse, ne faisais qu’y penser 
En l’emportant avec moi de mes ailes 
Partir au loin pour tendrement l’aimer

©Claude Le Quellec

ID de Prémium auteur : PAF0261847

Звёзд: 1Звёзд: 2Звёзд: 3Звёзд: 4Звёзд: 5 (8 оценок, среднее: 5,00 из 5)
Загрузка...

1 комментарий

Світлана · 17.05.2019 в 5:14 пп

Des lignes merveilleuses sur l’amour. La biche qui tremble

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Авторизация
*
*
Генерация пароля