Chers ami(e)s, 

Bienvenue au café littéraire! Chaque dimanche, notre magazine Congrès Littéraire Mondial accueille ses auteurs à Paris, plein de charme poétique, d’histoire riche par la culture et de cuisine raffinée! Passez une journée ensoleillée et inspirante avec Congrès Littéraire Mondial!

Aujourd'hui, le 24 février, Congrès Littéraire Mondial vous invite à un café littéraire « Les Deux Magots » !

Mais que sont donc ces deux « magots » ? Les deux figurines chinoises de l’enseigne d’un magasin de soieries qui occupait depuis 1812 le 23 rue de Buci, en référence à une pièce à succès du moment, Les Deux Magots de la Chine. En 1873, le magasin est transféré place Saint-Germain-des-Prés, face à l’église éponyme, l’une des plus ancienne de Paris, nécropole des rois mérovingiens. En 1884, la boutique est remplacée par un café liquoriste que fréquentent Verlaine, Rimbaud ou Mallarmé.

Dans les années 1920, les Deux Magots accueillent les surréalistes, avant la fameuse période existentialiste. En 1933, en réaction au Goncourt décerné à Malraux pour La Condition humaine, Breton et ses amis créent le prix des Deux Magots. Leur première récompense va au Chiendent de Queneau, un roman réglé comme un opéra qui pose les bases de l’Oulipo trente ans avant sa création. On croise alors au café Elsa Triolet, André Gide, Jean Giraudoux, Picasso, Fernand Léger, Prévert, Hemingway, Bob Welch, Sartre ou Simone de Beauvoir. Depuis cette époque, le prix a récompensé des écrivains aussi variés qu’Albert Simonin, Roland Topor, Bernard Frank, Sébastien Japrisot, François Weyergans, Marc Lambron, Éric Neuhoff ou Michel Crépu…

Dans le film de Jean Eustache La Maman et la Putain, c’est à la terrasse des Deux Magots que le personnage d’Alexandre, incarné par Jean-Pierre Léaud, rencontre celui de Veronika. Le restaurant sert aussi de décor aux Aventures de Rabbi Jacob et à une scène d’Intouchables, l’immense succès de l’année 2011.

Aujourd’hui, les garçons toujours habillés d’un rondin noir et d’un tablier blanc, plateau à la main, servent le monde des arts et de la littérature comme celui de la mode et de la politique. On y déguste toujours le chocolat à l’ancienne, tendre et mousseux, préparé avec de vrais carreaux de chocolat.

6, place Saint-Germain-des-Prés
01 45 48 55 25
www.lesdeuxmagots.fr




Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Авторизация
*
*
Генерация пароля