Claude Le Quellec

Lecteurs de la page:



J’entendais une voix venant du lointain
Elle me chantait ses amours du pays
Me répétant les élans d’un même refrain
C’était devenu pour moi des moments de vie
 
Parfois je ressentais beaucoup de chagrins
Quand ses mots me mettaient en émoi
Quelques larmes tombaient en petits grains
Elle était infiniment belle devant moi
 
Ses yeux d’ensorceleuse me paralysaient
Au moment je voyais ouvrir ses yeux humides
À chaque seconde de vie elle me tourmentait
C’est elle qui allait un jour devenir ma mie
 
Dans mes élans en elle loin je me noyais
Plus de barrière pour aller au plus profond
Et dans son ciel des songes fous je faisais
Ces rêves qui duraient une éternité du temps
 
J’écoutais à en mourir ses mots sans cesse
Ils m’emportaient dans ses rêves sensuels
Loin dans un monde ou finissent les maux
Et dans mon paradis je resterai près d’elle

© Claude Le Quellec

ID de Prémium auteur : PAF0261847

Звёзд: 1Звёзд: 2Звёзд: 3Звёзд: 4Звёзд: 5 (2 оценок, среднее: 5,00 из 5)
Loading... Реклама

Claude Le Quellec

ID de Prémium auteur : PAF0261847

1 commentaire

Наташа Павлова · 13.10.2019 à 4:25

Незнание языка, это моя проблема.
Я поддерживаю автора-поэта.
Думаю, что моё БРАВО!!!….не повредит… 🍁🍁🍁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *