Claude Le Quellec

Lecteurs de la page:



Une douce musique qui apportait le silence
Les notes s’étendaient parmi les fleurs
Un jardin tapissé par des roses de vie
Des rouges et de couleurs bien agencées
 
J’aimais cette musique qui m’envahissait
Elle était d’une douceur qui me prenait
Avec les tendres sons je voyageais très loin
Cette divine Sonate était un chef-d’œuvre
 
Aux bruits comme des feuilles qui tombaient
Celles qui à présent par le vent s’envolaient
Je voyais le sol se couvrir de couleurs multicolores
On aurait qu’une vie autre venait de naître
 
Musicienne fredonnant dans de petits murmures
Avec délicatesses un nouveau chant de jadis
Celui que ses aïeux qui venait de son enfance
Tout était accordé pour rendre le bonheur
 
Je l’écoutais avec des larmes qui coulaient
Elles rouillaient mes yeux d’un mince filet 
Toutes mes belles pensées je lui envoyais
Tout était magnifique et sa voix résonnait

© Claude Le Quellec

ID de Prémium auteur : PAF0261847

Звёзд: 1Звёзд: 2Звёзд: 3Звёзд: 4Звёзд: 5 (2 оценок, среднее: 5,00 из 5)
Loading... Реклама